You are currently viewing [L’histoire en cartes] L’Empire espagnol (XVe-XIXe) : petite histoire du plus vaste empire de l’Histoire

[L’histoire en cartes] L’Empire espagnol (XVe-XIXe) : petite histoire du plus vaste empire de l’Histoire

Au XVIe siècle, l’Espagne et le Portugal peuvent être considérés comme les deux puissances écrivant la marche du monde. Placés à l’avant-garde de l’exploration mondiale européenne et de l’expansion coloniale, les deux royaumes ibériques constituent en effet les pionniers de l’ouverture de nouvelles routes commerciales à travers les océans, de même que du développement connexe d’un florissant commerce, à travers l’océan Atlantique avec les Amériques (Espagne), et à travers l’Asie-Pacifique via l’Afrique (Portugal).

Carte des principales voies commerciales au XVIIIe siècle

Côté espagnol, les célèbres conquistadors ont renversé en seulement quelques décennies les grandes civilisations aztèque, inca et maya, leur permettant de revendiquer de vastes étendues de terres en Amérique du Nord et du Sud. Durant cette glorieuse période de son histoire, en plus de dominer les océans avec sa marine, l’Empire espagnol règne également sur le champ de bataille européen, grâce notamment à son infanterie (les fameux tercios). Un statut de première puissance européenne qui s’accompagne au XVIe et XVIIe siècles pour l’Espagne d’un véritable âge d’or culturel.

Carte du traité de Tordesillas (1494), qui partage le monde entre Portugais et Espagnols
En 1494, via le célèbre traité de Tordesillas, le pape entérine le partage du (Nouveau) Monde entre Espagnols et Portugais

De 1580 à 1640, l’Empire espagnol et l’Empire portugais évoluent dans une certaine complémentarité plutôt que rivalité. On parle ainsi de la période de l’Union ibérique, moment où les monarques Habsbourg présents conjointement sur les trôles d’Espagne et du Portugal règnent en union (bien que leurs empires respectifs aient continué d’être administrés séparément). À partir du milieu du XVIe siècle, l’argent et l’or des mines américaines prennent une part de plus en plus importante dans le financement de la force militaire que l’Espagne des Habsbourg (alors la première puissance mondiale) engage dans la longue série de guerres européennes et nord-africaines dans lequel l’empire espagnol est impliqué.

Jusqu’à la perte de ses colonies américaines au début du XIXe siècle, l’Espagne aura ainsi été à la tête de l’un des plus grands empires de l’histoire du monde – bien que le pays ait connu des fortunes militaires et économiques fluctuantes à partir des années 1640. Confrontés aux nouvelles découvertes et expériences charriées par l’entreprise coloniale, ainsi qu’au lot de difficultés et de souffrances induites par la construction d’un empire, les penseurs espagnols ont à ce titre formulé certaines des premières réflexions modernes sur le droit naturel, la souveraineté, le droit international, la guerre et l’économie (ils ont même remis en question la légitimité de l’impérialisme dans des écoles de science apparentées – une pensée dénommée collectivement l’école de Salamanque).

Carte des Empires espagnols et portugais à la fin du XVIIIe siècle
Les Empires espagnols et portugais à la fin du XVIIIe siècle (© Nagihuin, via Wikimedia Commons)
Carte de l'Amérique du Nord espagnole
Une autre magnifique, magnifique carte des territoires sous domination espagnole d’Amérique du Nord – à zoomer ! (© Nagihuin, via Wikimedia Commons)

Le lent mais constant déclin de la puissance espagnole intervient dès le milieu du XVIIe siècle, au fil des conflits constants avec les puissances rivales (France, Portugal, Provinces-Unies, Empire ottoman, Grande-Bretagne puis Royaume-Uni et Etats-Unis d’Amérique,…) qui provoqueront une multitude de conflits territoriaux, commerciaux et religieux, qui useront et grignoteront inexorablement la puissance espagnole. En Méditerranée notamment, l’Espagne était ainsi constamment en guerre avec l’Empire ottoman. Sur le continent européen, l’Espagne se retrouve vite dans l’ombre de la France, première puissance démographique et militaire d’Europe, ainsi que grande puissance politique à partir du milieu du XVIIe siècle (le « Grand siècle » de la France).

Pour les intéressés : un autre petit article sur l’histoire de la démographie de la France

Outremer, l’Espagne sera d’abord concurrencée longtemps par son voisin portugais, puis par les deux grandes puissances maritimes émergentes du XVIIe siècle que constitueront les Anglais et les Néerlandais. En outre, de nombreux autres facteurs, comme la course et la piraterie parrainées par les Anglais, les Français et les Néerlandais, la surextension des engagements militaires espagnols sur ses territoires, l’augmentation de la corruption gouvernementale, ainsi qu’encore la stagnation économique causée par les dépenses militaires, contribueront également structurellement à l’affaiblissement de l’empire.

Carte de l'organisation du monde au milieu du XVIIIe siècle
L’organisation du monde (et ses grands empires coloniaux) au milieu du XVIIIe siècle (© Dennis Harold pour Prezi)

Le grand coup de grâce sera finalement porté par les deux traités d’Utrecht (1713), qui signent la fin de la guerre de Succession d’Espagne (un long conflit dynastique qui avait vu s’affronter toute l’Europe, et Louis XIV essayer de placer un Bourbon sur le trône d’Espagne). Traité qui dépouille l’Espagne de ses territoires restants en Italie et aux Pays-Bas, et relègue l’Empire espagnol à une puissance de second ordre dans la politique d’Europe continentale (au même titre d’ailleurs que le Portugal et les Provinces-Unies), désormais dominée par la France et la Grande-Bretagne d’un côté, et par l’Autriche et la Russie de l’autre (avant l’arrivée imminente de la Prusse).

Une longue et riche série sur l’histoire de la guerre de Sept Ans, première véritable « guerre mondiale » de l’Histoire (marquée notamment par un grand reflux des empires coloniaux français et espagnol, au profit de la Grande-Bretagne)

Une défaite géopolitique qui n’empêchera toutefois pas l’Espagne de maintenir et d’agrandir son vaste empire d’outremer durant encore plus d’un siècle, jusqu’au début du XIXe. Moment où l’impact de la guerre d’Indépendance américaine (et création subséquente des Etats-Unis d’Amérique) à peine digéré, le choc la guerre de la péninsule déclenchera des déclarations d’indépendance en série sur tout le continent sud-américain (Quito (1809), Venezuela, Paraguay (1811),…). Des révolutions successives débouchant sur des indépendances qui diviseront puis signeront ainsi la perte définitive des territoires contrôlés par les Espagnols aux Amériques.

Les grandes phases de l'indépendance des colonies espagnoles en Amérique
Les grandes phases de l’indépendance des colonies espagnoles en Amérique (© Resvoluci, via Wikimedia Commons)
Carte représentant les différentes possessions de l’empire espagnol tout au long de son existence – à zoomer aussi !
(© Nagihuin, via Wikimedia Commons)
Une dernière petite carte montrant qu’en termes de superficie, l’Empire espagnol à son apogée constitua le plus vaste empire territorial de l’histoire du Monde.. ! (© Nagihuin, via Wikimedia Commons)

*****

Un autre article portant sur l’histoire de la guerre d’Indépendance américaine et du rôle de la France dans cette dernière – mais aussi de l’Espagne, qui s’engagera étroitement dans le conflit (qui aura en effet de grandes répercussions pour l’Empire espagnol en Amérique du Nord)

Et sinon, pour les intéressés et autres curieux, vous pouvez prendre connaissance de tous mes articles, (photo)reportages, récits de voyage, documentations et cartes liés plus globalement à l’histoire, à la géographie ainsi qu’au patrimoine de l’Espagne (et plus globalement du « Nouveau Monde »), en consultant les rubriques du site spécifiquement dédiées à ces domaines (accessibles ici : catégorie « Espagne » et catégorie « Nouveau Monde »).

Et si d’autres sujets et thématiques vous intéressent, n’hésitez pas également à parcourir ci-dessous le détail général des grandes catégories et rubriques du site, dans lesquels vous retrouverez ainsi des dizaines d’enrichissants et passionnants articles et cartes liés à ces dernières. Bonne visite donc et à bientôt !

Afrique Amériques Anciennes civilisations Ancien Régime Angleterre / Royaume-Uni Antiquité Asie Canada Culture(s) Cévennes Economie Environnement Espagne Etats-Unis Europe France Gaulois Grèce Grèce antique Géographie Histoire de France Histoire du Monde Histoire moderne Italie Lozère Monde Moyen-Âge Méditerranée Nature Nouveau Monde Patrimoine(s) Politique Préhistoire Rome antique Russie / URSS Révolution(s) Société(s) Urbanisme Voyage

Laisser un commentaire