You are currently viewing Cartographie de l’origine ethnique majoritaire de la population américaine

Cartographie de l’origine ethnique majoritaire de la population américaine

Une carte extrêmement intéressante !

Notez les différentes “poches” ethniques, illustrant la tendance de nombreux migrants d’une même nationalité à avoir ciblé ou de s’être aggloméré dans certaines régions en particulier, comme les Italiens dans la région de New-York, les Finlandais dans le Michigan, les Norvégiens dans le Minnesota, les Irlandais dans les actuels états de New York et de Rhode Island, et plus récemment, les Mexicains dans tout le sud-ouest des Etats-Unis.

La carte met également en évidence les colonisations premières : celle des Français en Louisiane, en Nouvelle-Ecosse et près de la vallée du Saint-Laurent canadien (anciens territoires de la “Nouvelle-France“), celle des Anglais en Nouvelle-Angleterre et dans l’Utah, et des Hollandais dans la région de New York, celle des descendants des Africains dans les anciens états esclavagistes du sud (qui formeront les Etats confédérés durant la grande guerre civile américaine, la guerre de Sécession).

Enfin, la carte met en relief une donnée très intéressante : celle de l’importante origine allemande de nombreux Américains d’aujourd’hui. En effet, la quasi-totalité du nord (hors Côte Est) et de l’ouest des Etats-Unis présente une ascendance allemande majoritaire. Du milieu du XIXème siècle au début du XXème siècle, des millions d’Allemands vont en effet émigrer aux Etats-Unis, où ils s’installeront majoritairement dans des zones rurales, et deviendront fermiers. Avec les Irlandais, c’est un des pays européens qui comptera le plus d’émigrés sur la période, et qui contribuera le plus au peuplement des jeunes Etats-Unis. Beaucoup de ces émigrés Allemands angliciseront leur nom de famille, et la part de leurs descendants parmi la population américaine “blanche” est aujourd’hui immense. Peut-être un des éléments d’explication du fort lien diplomatique et culturel existant depuis toujours (et encore plus fortement après la 2nde guerre mondiale), entre l’Allemagne et les Etats-Unis.

Laisser un commentaire