You are currently viewing Evolution démographique de la France

Evolution démographique de la France

Un graphique qui montre combien la France a historiquement (et continuellement) été un pays très peuplé, du Néolithique à nos jours. Une puissance démographique qui a longtemps été à l’origine de la puissance économique et militaire de la France, qui disposait ainsi d’un vaste territoire agricole et d’un réservoir d’hommes bien supérieur à ses voisins (un sacré avantage avant la guerre moderne).

démographie france

Déjà, à l’époque de la conquête de la Gaule par les Romains, celle-ci comptait selon les estimations de 8 à 12 millions d’habitants (soit 4 fois plus que la population de l’Italie romaine de l’époque.. !)

Durant tout le Moyen-Âge, et jusqu’à la période industrielle, la France reste la superpuissance démographique de l’Europe, comptant presque autant d’habitants que tous ses grands voisins réunis (Angleterre, Espagne, Italie, Allemagne, Provinces-Unies). Juste avant la grande peste noire (que l’on peut bien observer sur le graphique – grosse chute de population autour des années 1350), qui décimera plus du tiers de la population totale européenne, le royaume de France compte déjà plus de 20 millions d’habitants. Un peuplement qui correspond à une densité de population considérable à une époque où les villes ne dépassent guère les dizaines de milliers d’habitants (Paris excepté). Les campagnes du royaume sont alors surpeuplées, à la limite de leurs ressources agricoles et en bois.

Lors de la Révolution Française, la France compte près de 28 millions d’habitants, un potentiel démographique qui lui permettra notamment de mobiliser des centaines de milliers de soldats lors de l’invasion de la jeune République par ses pays voisins, et d’alimenter en hommes la Grande Armée de Napoléon 1er durant près de vingt-cinq années de guerres continues.

Ce n’est que vers la fin du XIXème siècle que la démographie française sera dépassée par celle de l’Angleterre et de l’Allemagne, qui comptent respectivement 45 et 60 millions d’habitants autour de 1900, quand la France stagne depuis le milieu du XIXème siècle autour de 40 millions d’habitants.

La France connaîtra ensuite, à l’image des autres pays européens, un grand boom démographique après la 2nde guerre mondiale, qui se maintiendra peu ou prou durant toutes les Trente Glorieuses. Elle connaît toujours aujourd’hui un taux de natalité relativement élevé comparé à ses grands voisins européens à la population vieillissante et pour certains déjà en chute démographique. Un différentiel de taux de natalité qui, selon les projections actuelles, devraient refaire de la France le pays le plus peuplé d’Europe aux alentours des années 2050, dépassant alors l’Allemagne qui serait alors redescendu à environ 75 millions d’habitants (contre environ 82 millions aujourd’hui).

*****

A noter également, sur une approche complémentaire, le passionnant “Thread” (fil de discussion) Twitter d’un anglophone se proposant quant à lui de démontrer l’ancienneté et la longévité de la puissance de la France en Europe par….la géographie ! (en plus, ses cartes sont superbes) ; pour les intéressés ! :

Laisser un commentaire