You are currently viewing Le royaume de France en 1030

Le royaume de France en 1030

Une belle carte des territoires appartenant du royaume de France en l’an 1030 (domaine royal, fiefs mouvant de la Couronne, etc.), c’est-à-dire au début de l’ère de la dynastie capétienne (les descendants d’Hugues Capet), qui marque le glissement de la notion de « royaume des Francs » vers celle de « royaume de France », ainsi que de la constitution de son Etat-Nation.

En complément de celle-ci, ci-dessous quelques autres belles cartes témoignant de l’évolution du royaume de France (puis de la République et Empire) au cours des siècles !

*****

800 ans d’évolution et d’expansion du royaume de France

Traité de Verdun (843) : carte de la partition de l'Empire carolingien
Une jolie carte ancienne de la redéfinition des frontières établies par le traité de Verdun de 843, qui entérine la partition de l’Empire carolingien entre les trois petits-fils de Charlemagne.

L’extension territoriale maximale de la France

Carte de l'Empire français en 1812 (zone Europe)

Une très jolie carte représentant l’Empire français (appelé a posteriori le « Premier Empire ») à son expansion territoriale maximale (c’est-à-dire en 1812, avant le début de la campagne de Russie).

Suite à la proclamation de Napoléon Bonaparte comme « empereur des Français » le 18 mai 1804, la Première République (créée une décennie plus tôt durant la Révolution française) devient ainsi officiellement le Premier Empire. Un Empire ainsi constitué des anciens territoires et possessions du royaume de France puis de la République française (intégrant donc l’empire colonial français et les conquêtes déjà réalisées durant les guerres révolutionnaires), ainsi qu’évidemment les conquêtes et annexions réalisées par la France durant les guerres napoléoniennes.

Ce que l’on appelle la période des « guerres napoléoniennes » (période allant donc de la fin de la Révolution Française et de la Première République à la chute du Premier Empire), se traduit en effet par d’intenses conflits et dynamiques d’invasion/annexion entre la France et ses voisins.

D’abord envahie de toute part en 1792 par une coalition de puissances voisines (Angleterre, Autriche, Espagne, Prusse, Russie, etc.) cherchant à rétablir la Monarchie française abolie par le mouvement révolutionnaire, la France, par l’intermédiaire de ses armées de citoyens volontaires ou conscrits, va ainsi parvenir à repousser l’ennemi jusqu’aux frontières, avant d’envahir ses voisins pour des raisons géostratégiques ou économiques.

En guerre quasi-permanente avec les grandes puissances rivales de la France sur le continent (Autriche, Prusse, Russie), qui formeront une succession de coalitions poussées et financées par l’Angleterre contre le général puis Empereur des Français, ce dernier, après l’ultime campagne et la victoire de Friedland contre les Russes, parvient à imposer ce qu’on a appelé la « paix de Tilsit » : un traité qui avalise la position de la France comme maîtresse de l’Europe, où la moitié du continent est directement ou indirectement sous son contrôle (via un ensemble de républiques dites « sœurs » – comme par exemple celle du royaume de Naples).

L’année 1812, juste avant le lancement de la campagne de Russie, correspond ainsi à l’apogée du Premier Empire bâti par Napoléon 1er, et à ce qui aura été l’extension territoriale maximale de la France (qui compte alors 130 départements.. !). Départements intégrant, en plus de ceux correspondant à la France d’aujourd’hui, l’équivalent de toute l’actuelle Belgique et Hollande, la côte nord-ouest de l’Allemagne, la Catalogne espagnole, le Piémont italien, ainsi que les anciens états pontificaux autour de Rome.

Carte des départements français en 1811 (la France en compte alors 130, sous un Premier Empire correspondant ainsi à son apogée d'extension territoriale)
Les 130 départements français des années 1811-1812

Après la défaite de Waterloo, la chute du Premier Empire et la Restauration de la monarchie en 1815, la France sera contrainte par la coalition des grandes puissances européennes de revenir à ses frontières (et départements) de 1792, qui correspondent à celles d’aujourd’hui à l’exception de la Savoie et du Pays niçois (qui seront annexés par la France durant le Second Empire en 1860).

*****

Et sinon, pour les intéressés et autres curieux, vous pouvez prendre connaissance de tous mes articles, (photo)reportages, récits de voyage, illustrations et cartes liés plus globalement à l’histoire, à la géographie ainsi qu’au patrimoine (naturel, architectural, culturel,…) de la France (de l’Antiquité à nos jours), en consultant mes rubriques respectivement dédiées à ces deux domaines – notamment sa riche cartothèque (accessibles ici : catégorie « Histoire de France » et catégorie « Géographie de France »).

Et si d’autres sujets et thématiques vous intéressent, n’hésitez pas également à parcourir ci-dessous le détail général des grandes catégories et rubriques du site, dans lesquels vous retrouverez ainsi des dizaines d’enrichissants et passionnants articles et cartes liés à ces dernières. Bonne visite donc et à bientôt !

Afrique Amériques Anciennes civilisations Ancien Régime Angleterre / Royaume-Uni Antiquité Asie Canada Culture(s) Cévennes Economie Environnement Espagne Etats-Unis Europe France Gaulois Grèce Grèce antique Géographie Histoire de France Histoire du Monde Histoire moderne Italie Lozère Monde Moyen-Âge Méditerranée Nature Nouveau Monde Patrimoine(s) Politique Préhistoire Rome antique Russie / URSS Révolution(s) Société(s) Urbanisme Voyage

Laisser un commentaire