You are currently viewing La Gaule à la veille de la conquête romaine

La Gaule à la veille de la conquête romaine

A la veille de la conquête romaine, la Gaule est loin de vivre complètement détachée du monde romain. Une partie de la Gaule, dite “transalpine” (et future Gaule “Narbonnaise”), a déjà été conquise par les Romains depuis plus d’un siècle, et constitue une des provinces de la République Romaine, dont César est gouverneur en -59 av. J.-C.

Le reste de la Gaule, dite “chevelue” (non en référence à la capillarité des Gaulois, mais aux nombreuses forêts qui couvrent le territoire), constitue un vaste ensemble très peuplé et très agricole (les Gaulois sont en effet avant tout un peuple de fermiers et d’artisans), structuré autour d’une centaine de grandes tribus, dont certaines occupent des positions semi-dominantes dans cette Gaule de culture celtique, et même germanique sur certaines portions du territoire (la Gaule dite “belgique”). Malgré sa culture celtique ou germanique, une large partie de cette Gaule (en particulier celle du sud) est déjà plus ou moins “romanisée” : elle commerce énormément avec les Romains, s”habille à la romaine, est alliée avec les Romains, voire sous protection de ces derniers (c’est d’ailleurs comme cela que tout va commencer, dans le cadre de la migration du peuple helvète en Gaule – mais c’est une autre histoire).

Certaines grandes tribus, telle celle des Eduens, alliée de Rome, occupe en outre une position centrale dans l’organisation sociale et politique du pays (qui n’en est pas encore un). C’est le peuple dit “principates”, celui qui exerce le plus d’influence sur les autres, notamment lors des grandes assemblées des peuples gaulois qui se réunissent lorsque une menace ou une problématique pèse sur l’ensemble de la Gaule (qui reste une mosaïque de peuples partageant une même culture – la culture celtique, et qui ne se pense pas encore comme une nation). Ce peuple principates (celui des Eduens, grande tribu du centre de la Gaule, installée autour de la Loire) aura une grande importance dans la guerre des Gaules, cet ensemble de campagnes des légions romaines menées par l’ambitieux César visant à annexer les territoires des Gaules à la République Romaine, et qui marquera la fin de la Gaule celtique.

A la veille de la guerre des Gaules et de la conquête romaine, il faut enfin retenir que selon les estimations, la Gaule celtique compte 8 à 12 millions d’habitants, un chiffre considérable pour l’époque, et à mettre en perspective avec les 4 millions de citoyens et esclaves qui peuplent l’Italie romaine. La Gaule est un pays riche et très développé, un grand exportateur agricole, et le portail du commerce avec l’Europe du Nord (important à l’époque, notamment en matière de minerais). Une situation qui ne peut manquer d’attirer et d’attiser les convoitises romaines.

Si le sujet de la guerre des Gaules vous intéresse, je vous recommande notamment le visionnage de l’excellente série documentaire produit par la chaîne YouTube de vulgarisation historique Batailles de France, accessible ci-dessous :

Egalement, si l’histoire de l’épopée césarienne et de la fin de la République Romaine vous intéresse, je vous recommande les excellentes vidéos consacrées à ces thèmes de la chaîne YouTube Historia Civilis, une chaîne anglosaxonne d’excellente qualité, dont les vidéos sont sous-titrées, et dont je vous partage ci-dessous le 1er épisode de la série de 21 vidéos que la chaîne a consacré à l’épopée Césarienne :

Laisser un commentaire